Retrogaming et mediacenter sur Raspberry Pi : les tutos complets pour bien déguster sa framboise

Le Raspberry Pi a tout pour devenir un maillon important de notre vie numérique. Il est petit, très bon marché et super à l’aise avec l’entertainment. Il y a donc forcément un piège ? Effectivement ! Si vous installez directement une distribution orientée mediacenter ou rétrogaming, vous allez passer à côté de la vocation première du Pi : apprendre en bidouillant. Et vous seriez probablement rapidement frustré de ne pas pouvoir lui faire faire exactement ce que vous souhaitez. Mais pas de panique. Notre série d’articles va vous aider à “mettre les mains dans la framboise”, pour que votre Pi n’ait (presque) plus de secrets pour vous. Et si vous ne savez pas vraiment ce qu’est ce produit d’un genre bien à part, cette intro vous permettra d’en apprendre plus avant de vous lancer !

RPi Banner

Accès direct aux tutos

Dévoilé il y a quatre ans par la Raspberry Pi Foundation, le “RPi” (prononcez RPaille) est un très petit ordinateur (nano-ordinateur) qui s’est écoulé à plus de 8 millions d’exemplaires, toutes versions confondues. Le postulat de départ est simplissime : concevoir un ordinateur complet, fonctionnel, ouvert et documenté pour moins de 50 dollars. Avec pour objectif affiché d’ouvrir au plus grand nombre les portes de l’informatique, finalement pas si accessibles quand on se rappelle que 40% de l’humanité vit avec moins de 2$ par jour…

RPI raspberryPour réussir ce pari, le Pi est articulé autour d’un SoC, une puce sur laquelle sont miniaturisés tous les éléments essentiels d’un ordinateur : CPU, GPU, RAM, WiFi, Bluetooth, etc. Il s’agit par exemple de la brique primordiale de votre smartphone ou tablette. Généralement fabriqués à des millions d’exemplaires, les SoC ont la particularité d’être rapidement très bon marché (moins d’une dizaine d’euros), mais sont vite abandonnés par leurs fabricants, qui ne se prennent pas la tête à sortir des mises à jour une fois que de nouveaux modèles débarquent. Une problématique qui n’existe pas côté Pi, car la Fondation assure un suivi sans faille, y compris sur les premiers modèles. Autour de ce SoC, on trouve des ports d’entrée / sortie, des prises diverses (USB, Ethernet) et un système d’exploitation officiel : Raspbian, un portage de Debian, une distribution Linux très connue.

Le système d’exploitation, mis à disposition gratuitement, permet de s’acquitter des tâches bureautiques essentielles, de surfer, mais aussi et surtout de commencer à s’initier à la programmation (Python, Scratch, Mathematica, etc.). La Fondation est de plus extrêmement active sur le terrain de l’éducation.

Détail amusant, un des cofondateurs du projet n’est autre que David Braben, le papa, entre autres, d’un certain Elite.

Ce très beau projet éducatif s’est très vite transformé en histoire d’amour avec ce que la planète compte de bidouilleurs. Non content d’offrir un système stable et cohérent, ouvert par design aux extensions diverses (capteurs, robotique, IoT, etc.), le Pi est aussi une plateforme parfaite pour faire tourner un mediacenter ou émuler de vieilles gloires du jeu vidéo. Et pour cause : ses concepteurs ont porté une attention toute particulière à ses capacités multimédias, pensant qu’un axe uniquement éducatif ne suffirait pas à convaincre les utilisateurs : accélérations (openGL, 2D, 3D) et décodage h264 font partie de l’ADN du Pi.

RPI educationGrâce à une communauté extrêmement impliquée et réactive, le Pi est aujourd’hui suffisamment mature pour tenir un rôle crucial dans notre vie numérique, et prendre sa place juste à côté de la TV, pour rendre cette dernière – enfin – réellement “smart”.

(Re)découvrir les années mythiques de l’histoire du jeu vidéo devient (presque) un jeu d’enfant. Une époque où, en échange de quelques centaines de Ko, un jeu pouvait entamer sérieusement ce qui nous restait de vie sociale. Au programme : Atari, Amiga, PC Engine, NES, SuperNES, Sega MegaDrive, NeoGeo, PS1, N64… et bien d’autres (une cinquantaine d’émulateurs ou de portages sont disponibles actuellement). Et bien sûr Kodi pour la partie mediacenter. Pas forcément ultra séduisant au premier abord, il est pourtant capable de digérer sans broncher à peu près tout type de contenu, et, pour peu que l’on prenne la peine de le configurer, il saura même se transformer en jeune premier.

RPI retropiePuisque la vocation première du Pi est d’être un bac à sable, qu’il est conçu pour apprendre, essayer, bidouiller et découvrir, nous allons construire une “boîte à entertainment” capable de switcher en une poignée de secondes entre ses rôles d’émulation et de mediacenter. Et pour que le Pi ne soit pas juste une “boîte noire” à laquelle vous ne comprenez finalement pas grand-chose, on va vous prendre par la main et vous guider pour que vous installiez tout ça par vous-même.

Une fois les ingrédients nécessaires rassemblés, prévoyez quand même une bonne soirée (et surement, du café, beaucoup) pour prendre le temps de faire vos premiers pas avec cette machine fascinante.

Les tutos du Raspberry Pi

NdCaf : pour que bdfck puisse éditer et enrichir à loisir ses tutos, ces derniers sont sur le forum. Faites votre choix, n’hésitez pas à apporter votre pierre à l’édifice si vous avez déjà de l’expérience sur le sujet et HAVE FUN ! Ils ne sont pas forcément relus ou corrigés, mais croyez-moi, ils font le taf ! Et cette liste risque de s’agrandir rapidement.

Commentaires
  1. Je profite du premier commentaire post-news pour dire MERCI et BRAVO à @bdfck, qui a s'est cogné un taf de malade et qui continue à bosser sur la suite des tutos (la passion c'est dangereux, attention les enfants).

    Le GG.

    Et maintenant je vous laisse, j'ai ENFIN une raison d'acheter un RPi ! :wink:

3 autre(s) commentaires