Setapp veut devenir le Netflix des applications sur Mac

MacPaw est surtout connu sur Mac pour l’excellent CleanMyMac (nous avons parlé de la version PC) et c’est une surprise de les voir débarquer avec Setapp, un concept qui répond à une problématique de plus en pesante pour les éditeurs de logiciels : comment vendre et pérenniser ses produits sans agresser les utilisateurs à coups d’updates payantes et d’abonnements dans tous les sens. La réponse semble toute simple et son principe est ultra connu : un abonnement mensuel global pour disposer d’un accès illimité aux applications proposées.

Setapp 1

Contre environ 10 euros par mois, Setapp propose l’accès complet à environ cinquante applications pour cette bêta. Un chiffre qui devrait enfler rapidement. Les éditeurs sont rémunérés en fonction du nombre d’utilisateurs, et du prix de l’application en dehors du store de MacPaw, qui prend une part “classique” de 30% au passage. On trouve déjà un paquet de softs très connus et de qualité dans cette version, avec dans le tas Ulysses, iThoughtsX, iStats Menu, Marked, TaskPaper, et évidemment, CleanMyMac !

L’installation et l’utilisation sont d’une simplicité impressionnante : on télécharge Setapp, on se crée un compte, et Setapp se contente d’ouvrir une fenêtre macOS standard avec toutes les applications disponibles. Un clic sur l’application désirée ouvre une fenêtre de présentation et un clic sur le bouton Open va la télécharger et la lancer. Voilà, vous avez une nouvelle app sur votre Mac ! Aucune friction à l’installation ou à l’utilisation, c’est vraiment bien pensé.

Setapp Ulysses

Si on trouve des perles comme Ulysses dans le lot, il y a aussi des trucs très moyens comme Elmedia Player, un lecteur vidéo largement moins bien qu’un MPV (qui est gratuit…)

Cette alternative à l’Apple Store ouvre une voie intéressante pour éviter l’explosion des abonnements, vus par certains éditeurs comme la seule solution pour pérenniser leur business. De plus en plus d’apps choisissent en effet de verrouiller leurs utilisateurs de cette manière, parfois en appliquant des prix totalement délirants. TextExpander en a fait les frais il y a quelques mois, en prouvant que si le modèle de l’abonnement peut séduire éditeurs et acheteurs, encore faut-il que l’application soit indispensable et offre une réelle valeur ajoutée par rapport à la concurrence. Tout le monde n’est pas Office 365, Adobe CC ou 1Password ! Si on additionne en prime les abonnements médias (Spotify / Apple Music / Netflix, etc.), les services (comme FastMail) et tous les trucs classiques de la vie de tous les jours (téléphone mobile, accès Internet, etc.), on se retrouve rapidement avec une facture annuelle délirante. La solution d’un regroupement côté applications est donc séduisante, mais il y a toujours le risque de ne pas y trouver ce que l’on cherche, exactement comme chez Netflix.

Malgré ce problème, Setapp est clairement un service à suivre : bien pensé à tous les niveaux, il pourrait bien se positionner comme une alternative plus qu’intéressante pour les éditeurs face à un Apple Store toujours plus encombré, qui ne propose toujours aucune solution simple pour des choses aussi importantes que la gestion des clients fidèles au moment d’une upgrade de version par exemple !

Vous devriez également aimer…

Commentaires
  1. Alors si quelqu'un à l'idée merveilleuse de faire sa sous Windows, avec des jeux, un genre de Steam avec une abo où tu ajoute et supprime des jeux à la volé, il gagne le game direct!

    EDIT: si le même genre d'initiative voit le jour sous Windows avec les softs cité dans l'article, c'est Take my money direct!

  2. Non merci.

    Deja ca commence justement a bien faire que tout devienne un abonnement -- j'en ai pas besoin d'un autre. Ensuite, vu comment Spotify a une super reputation pour remunerer ses artistes, je sais pas si SetApp va etre vraiment mieux pour les devs (mais on peut esperer que oui, vu qu'entre 300 apps et plusieurs millions de chansons, y'a une difference d'echelle, mais bon, ca reste a voir). Mais surtout, ce qui me fait peur:

    Revenue is shared with developers based on how often customers use a particular application.

    Ils vont quand meme pas forcer l'installation d'un truc qui traque quand on lance/ferme chaque application quand meme?

17 autre(s) commentaires