Zenkit, une alternative sérieuse à Trello

Dans la jungle des outils dédiés à l’organisation de vos journées, il existe trois noms qui reviennent très souvent : Wunderlist (qui appartient maintenant à Microsoft), Todoist et Trello, le roi du kanban. Une quatrième option émerge, avec l’arrivée de Zenkit. Inspiré de Trello, il le dépasse côté options de visualisation. Kanban, listes, table, calendrier : il est enfin possible de constater le retard sur ses projets sous tous les angles !

Zenkit Views 1

Racheté pour la bagatelle de 425 millions de dollars par les Australiens d’Atlassian (HipChat, Bitbucket, JIRA), Trello est un des poids lourds du secteur avec pratiquement 20 millions d’utilisateurs. Mais comme souvent, ce genre de rachat met mal à l’aise certaines personnes, qui préfèrent les outils « indépendants ». Et ça tombe bien, ça existe encore. Zenkit est l’oeuvre d’une petite startup basée en Allemagne, à Karlsruhe.

Zenkit ne réinvente pas la roue : le but est de vous permettre de noter et visualiser vos tâches ou celles de votre équipe. Ce dernier point explique que je ne cite que des services capables de gérer des teams dans ce papier ! Si Zenkit mérite que l’on parle de lui, c’est tout simplement parce qu’il est le seul à proposer autant d’options de visualisation. Et c’est loin d’être gadget ! Personnellement, je déteste la gestion en kanban de Trello, inutile sur bien des projets, alors que c’est vraiment indispensable pour d’autres missions. Du coup, avoir enfin le choix fait de Zenkit une alternative très intéressante.

Les Boards de Trello deviennent des Collections dans Zenkit, et on retrouve rapidement ses marques pour assigner une tâche à une personne, des dates, etc. Il est aussi possible de préciser le temps qu’une tâche devrait prendre, rajouter des notes, discuter avec la team et suivre son activité complète (date de créations, modifications, la totale). En fait, Zenkit gérant les customs fields, vous pouvez compléter avec tout ce qui vous passe par la tête.

On retrouve cette souplesse dans les options d’affichage, qui permettent d’obtenir exactement ce qu’on désire. Cerise sur le gâteau, il sera bientôt possible de gérer les mind maps, particulièrement utiles sur les gros projets.

Et les prix ? Je pense que les offres sont plutôt bien pensées. C’est gratuit pour une utilisation personnelle et les tarifs teams, bien que plus chers qu’un Wunderlist, sont dans la fourchette classique du secteur. Le plus gros point noir de Zenkit actuellement ? L’absence totale d’applications mobiles. C’est webapp ou rien, et clairement un facteur négatif pour pas mal de monde. Asana avait eu le même problème à sa sortie, faisant le choix d’une webapp puissante, mais difficile à adapter sur smartphone.

Quoi qu’il en soit, je vous conseille de tester sérieusement les options disponibles avant de vous lancer à fond dans un outil du genre. Les préférences personnelles ou obligations de votre boulot ne vont pas forcément vous sauter aux yeux en cinq minutes !

On terminera sur cette présentation, qui sent bon l’amateurisme, mais qui a le mérite de faire le tour des fonctions importantes et reste plus parlante que mes screenshots.

Vous devriez également aimer…

Commentaires
  1. Je ne comprends pas le concept du "faut absolument faire une application mobile" alors que la web-app, si elle est bien conçue, fait le taff. Ça multiplie quand même le cycle de développement par 3 (un pour la web-app, un pour Android, et un pour iOS...).

    edit: "moi je"

  2. Alors j'etais vaguement en train de partir vers Pivotal Tracker (clairement oriente software dev), mais la possibilite d'avoir une definition de tache (un item) et differentes facons simples de les arranger me seduit pas mal.

6 autre(s) commentaires