Tuto podcast : bien préparer ses pistes voix dans Reaper

Vous avez été nombreux à me demander de vous dévoiler les secrets de fabrication côté podcasts, je lance donc les hostilités avec un petit focus sur une phase particulièrement importante : la préparation des pistes voix. Parce qu’avant même d’attaquer le montage, il est indispensable d’avoir des voix audibles et uniformes. Et ce n’est pas une mince affaire…

En espérant que ce petite tuto vous aura appris des choses, je vous donne rendez-vous à une prochaine fois, où on apprendra comment intégrer ces belles voix dans un habillage plus riche.

Vous devriez également aimer…

Commentaires
  1. Ewi

    Les secrets de la voix de Faskil dévoilés :smiley:
    (Au passage le jingle video est super sympa)

  2. ROOOHHHH Trop beau le jingle d'intro.

  3. Je ne travaille quasi jamais avec des voix saturées (j'imagine que tu parles de distortion en fait), donc je n'ai pas de tips particulier à donner sur le sujet. C'est quoi ton souci en fait pour les intégrer au reste ?

    -6dB pour un mix final ? Non, en général sur un mix final, on essaie plutôt de tendre vers le 0dB en peak, tout en conservant un RMS (volume moyen, en gros) régulier sans trop sacrifier à la dynamique. L'idée générale (surtout pour du podcast), c'est de réduire au max la dynamique sans pour autant la perdre en route (donc trouver le bon équilibre entre un volume constant et audible en toutes circonstances, et la dynamique naturelle des voix qu'il faut tâcher de préserver au mieux pour éviter d'avoir l'impression que tes interlocuteurs parlent avec la bouche collée au bonnet en permanence).

    Le -6dB (parfois -10dB ou -12dB même) c'est plutôt un marqueur qu'on vise en pré-mastering, avant compression, pour justement se laisser un espace suffisant pour travailler la dynamique générale d'un enregistrement. Parce que plus tu te rapproches du 0 avant compression, moins tu vas avoir de place pour compresser sans dénaturer la source originale.

    À ce sujet, je recommande (si vous avez les sous) d'investir dans un plugin de type MixChecker, qui permet d'émuler un paquet de conditions d'écoutes relatives à votre monitoring (par exemple : tu peux lui dire "je travaille au casque, et je veux entendre ce que ça donnerait dans un téléphone" et il va bidouiller le son pour que ce qui arrive dans tes oreilles corresponde exactement à la manière dont ça sonnerait en telle situation).

3 autre(s) commentaires