Dead Cells : la mort n’est qu’une étape

Après avoir vilipendé les jeux en accès anticipés pendant des mois, me voici bien embêté. Parce que je m’apprête à écrire tout le bien que je pense de Dead Cells, une production française façonnée avec amour, au gameplay millimétré vieilli en fût de forum, par des artisans du pixel qui n’hésitent pas à venir prendre la température dans ces caves sombres parfois remplies de trolls. Oui, je m’autorise une petite envolée lyrique pour ce troisième coup de coeur Early Access de 2017, après PUBG et Northgard.

Dead Cells 1

Je rappelle le principe de l’Early Access pour ceux qui auraient raté le concept : il s’agit de proposer à la vente – généralement sur Steam – un titre qui n’est pas terminé mais suffisamment avancé pour être considéré “fun”. On trouve de tout dans cette catégorie et c’est souvent assez décevant. Mais dans le tas, il y a donc des diamants bruts, dont on sent tout le potentiel alors qu’il manque parfois encore les deux tiers du jeu. Votre prise de risque est inférieure à tout Kickstarter mais bien réelle : rien ne prouve que le titre sera terminé avec un niveau de finition qui répondra à vos attentes. Au pire vous aurez payé pour une démo avancée, au mieux, vous aurez acheté ce “produit” à un prix inférieur pour récompenser votre soutien.

Quand un gameplay est suffisamment réussi pour vous accrocher avant même que le jeu soit terminé, c’est généralement bon signe. Si en plus la communauté de Geekzone saigne le jeu en question avant que j’aie eu le temps de lui pourrir le porte-monnaie et son temps libre avec un article dithyrambique, c’est qu’on tient une pépite. Dead Cells est clairement dans cette catégorie. Les bordelais de Motion Twin ont passé la seconde avec ce titre, d’une efficacité bluffante et bien loin de leur passif de développeur free-to-play en Flash ou sur mobiles ! Ce metroidvania sur PC (également prévu pour Mac et Linux en version finale), c’est de la drogue dure pour tout amateur de roguelike. Si en plus vous aimez les pixels bien taillés, je vous présente votre prochain jeu de chevet. Et pourtant, Dead Cells ne propose actuellement qu’environ 40% du contenu prévu pour sa version définitive, dans 8 à 12 mois. C’est dire si on va briser du pad…

Dead Cells Map

Impossible de se perdre. C’est déjà ça !

Votre personnage doit s’échapper d’un donjon composé de plusieurs niveaux, générés “presque aléatoirement” (en pratique, on retrouve des sections prédéfinies, mais arrangées différemment). Pour ce faire, vous allez devoir apprendre à maitriser différentes armes et débloquer le plus de bonus possibles pour vous faciliter la tâche (potion de soin de plus en plus efficace, récupérer une partie de son or à la partie suivante, etc.) et les upgrader en collectant des “Cells” sur certains ennemis vaincus. Comme on parle d’un roguelike, chaque décès de votre héros vous fait repartir du début, en slip. Heureusement, plus vous jouez, plus vos “outils de destruction” seront utiles car eux restent boostés, comme dans Rogue Legacy.

Ce trailer “Early Access“ est très bien fait pour expliquer les bases du titre.

Dead Cells GIF

La tourelle. Je l’aime d’amour. Comme dans tous les jeux avec une tourelle.

Ce qui rend Dead Cells si addictif, c’est la fluidité de son gameplay, l’efficacité avec laquelle chaque arme, chaque bonus est pensé. Vous utilisez le fouet ? Apprenez à bien vous positionner pour toucher vos ennemis avec le bout de ce dernier pour des dégâts critiques garantis. Utilisez vos roulades pour esquiver les tirs, vous rapprocher au corps à corps. Et si vous vous ratez, sur un saut ou une attaque, une constatation horrible s’impose : c’est de votre faute. Le contrôle du personnage est parfait, à vous d’assurer le skill maintenant. Et pour ne rien gâcher, le tout est enrobé d’une direction artistique que j’adore.

Une grosse partie du plaisir de Dead Cells est de découvrir ses différentes mécaniques de jeu et je n’en dévoilerai pas plus, même si le trailer vidéo s’en charge pour moi. Sachez juste qu’avec simplement deux boss et une dizaine de niveaux à son actif, ce titre mérite déjà vos brouzoufs. Quand on sait que Motion Twin prévoit plus de “tout” (ennemis, boss, armes, combos du genre fouet électrique + eau = électrocution de vos cibles, etc.), impossible de ne pas recommander ce titre aux fans d’action, surtout pour seulement 17 euros sur Steam !

Dead Cells Early Access

Quand on vous dit 40%, c’est qu’il reste 60% du jeu à faire hein !

 

Vous devriez également aimer…

Commentaires
  1. Pour les commentaires, je vous renvoie directement sur ce thread ! Je rajoute ici 2 images pour le fun.


    Les soldes. Mouais. :smiley:


    L'amulette qui fait plaisir !

1 autre(s) commentaire