Ulterius : du « remote desktop » facile via votre browser

Pour faire du « remote desktop » (bureau à distance, dans la langue de chez nous), j’ai jusqu’ici toujours fait usage du soft intégré à Windows : simple, efficace, il permet facilement de prendre le contrôle d’une machine éloignée. D’autres lui préfèrent TeamViewer, plutôt bien équipé pour dépanner vos parents quand leur PC succombe aux spywares. Je rajoute aujourd’hui un nouveau concurrent à la liste : Ulterius.

Ulterius

Vous vous souvenez d’Aurous, le service de streaming un peu louche dont on vous parlait il y a presque deux ans ? Eh bien, comme on le prévoyait, il a fermé ses portes. On se demande bien pourquoi…

Aurous

No shit, Sherlock…

Depuis, le développeur derrière ce projet un peu discutable, Andrew Sampson, s’est rangé des voitures et ambitionne désormais d’apporter son expertise dans le domaine du « remote desktop ». Entamé en septembre dernier, ce nouveau chantier s’avère plus que prometteur. Le soft (déjà à sa version 1.9) offre un accès à distance via une interface web plutôt sexy, et ne nécessite qu’une rapide installation d’un module « serveur » sur la machine cible, sans qu’il soit nécessaire de configurer quoi que ce soit.

« Out of the box », comme disent les anglophones…

Ulterius (Daemon)

Ulterius installe un petit « daemon » qui s’occupe de transformer la machine locale en serveur. Comme on peut le voir, côté remote, c’est plutôt concis (et c’est l’objectif).

Une fois le serveur installé, il suffit de se connecter à la machine via son adresse IP, à laquelle on ajoutera le port sélectionné (par défaut : 22006). On accède alors à une interface d’administration très complète, qui permet non seulement de lancer un partage d’écran (avec contrôle à distance), mais également un terminal (en CMD ou PowerShell). Sans oublier le « petit plus » du soft par rapport à celui de MS : l’accès à toute une série d’informations pratiques via des sections dédiées.

Ulterius

Ici, un accès direct au gestionnaire de tâches…

Ulterius

…et là, un explorateur pour accéder aux fichiers de la machine distante.

Après un test rapide de l’engin, un seul petit bémol : il ne gère (pas encore ?) le portage du son depuis une machine distante vers le client. Un détail qui peut avoir son importance pour certains.

Ulterius est disponible gratuitement pour Windows, et le soft est entièrement open-source, si c’est un argument qui compte pour vous.

Signalons également que Sampson et son équipe bossent depuis mars sur un autre projet, Rainway, un logiciel de streaming de jeux depuis votre PC vers n’importe quel appareil. Un nouveau chantier prometteur pour ce développeur repenti, chantier qu’on va bien évidemment surveiller de très près…

Vous devriez également aimer…