Workrave : faites une pause !

Eh oui ! Encore un outil de gestion du temps ! Mais cette fois-ci, promis, pas de Pomodoro peu adapté aux métiers créatifs, on va parler de Workrave, un soft initialement développé pour vous protéger des petits bobos liés à nos professions modernes.

WorkraveQuand on parle d’outils d’aide à la gestion du temps, on pense irrémédiablement à la technique Pomodoro, et à tous les softs qui en font usage. Malheureusement, d’expérience, j’ai pu constater assez vite que la méthode brillait surtout lorsqu’on s’attelle à des tâches mécaniques, beaucoup moins quand il s’agit de faire dans le créatif…

En clair, si vous vous lancez dans votre comptabilité annuelle ou l’écriture de lignes de code, l’outil pourra s’avérer très utile pour ne pas oublier de sortir le nez du guidon de temps en temps.

Malheureusement, si vous est occupé à composer votre tube de l’été, ou à écrire des pages pour un magazine de jeux vidéo (exemples choisis complètement au hasard), le rythme recommandé par Pomodoro (20 minutes de taf / 5 minutes de pause) risque de ne pas être particulièrement adapté.

Et c’est là que j’ai découvert l’excellent Workrave. À la base, le soft a été développé dans une optique de prévention face aux redoutables TMS, les troubles musculosquelettiques (RSI, chez nos amis anglo-saxons, pour Repetitive Strain Injury), ces maladies dites “professionnelles” dont la plus connue chez les geeks est sans conteste le fameux syndrome du canal carpien.

Workrave

Pendant vos pauses, le soft pourra vous suggérer quelques petits exercices physiques faciles à réaliser, pour soulager quelque peu votre corps avant de retourner au turbin.

On peut définir deux types de pauses (“micro-break” et “rest break”), choisir leurs durées respectives, et on peut également suggérer une limite quotidienne d’heures dédiées au boulot, histoire d’éviter le surmenage.

Workrave

Le gros point positif de Workrave, par rapport aux autres outils du genre que j’ai pu tester, c’est qu’il permet de suspendre le chronomètre s’il détecte que vous n’êtes pas occupé à utiliser votre PC. Pratique si vous avez souvent l’habitude de vous poser pour réfléchir et que vous ne voulez pas que ce temps de réflexion soit comptabilisé dans vos heures de labeur.

Pour le reste, Workrave s’installe discrètement dans la barre des tâches et se manifestera uniquement pour vous inciter à faire une pause. Et pour ceux qui ont du mal à quitter leur chaise, ils pourront le configurer pour bloquer le PC lors des pauses, et vous inciter plus fermement à aller vous dégourdir les jambes.

L’outil est gratuit, open source, et disponible pour Windows et Linux directement sur le site officiel.

Vous devriez également aimer…

Commentaires
  1. Je pense que tu serais surpris par le degré de créativité requis pour développer (pour ceux qui ont la chance de bosser sur des projets intéressants).

  2. C’est considéré comme optimal ça ? Perso, 20min, c’est le temps de rentrer dans un probleme. Si je fais une pause a ce moment la, c’est plus frais quand je reviens certes, mais il me faut le temps de rerentrer dedans.

    Et la, je parle juste d’un bug par exemple, pour developper une nouvelle feature, je trouve que c’est clairement comparable a de l’ecriture ou de la composition.

    C’est ce qui rend les interruptions tres nuisibles, et les open spaces vraiment problematiques pour ce genre de travail.

  3. Je ne vois clairement pas comment bosser avec un truc du type pomodoro en faisant du dev, c’est clairement contre productif d’interrompre son travail au milieu d’un “bloc” de code (bloc = toute structure complexe qui a un début et une fin et pour laquelle le besoin de concentration pour ne pas perdre le fil est élevé).
    A la rigueur un truc du même genre très assoupli où on s’impose de faire 5 min de pause après avoir fini un “bloc”, mais je pense que la plupart des devs font déjà ce genre de choses :slight_smile:

13 autre(s) commentaires