Les Démons du MIDI #54 : Jukebox de Mars ’18

Gautoz et Pipomantis retroussent leurs manches et fouillent dans leurs malles à bandes-son pour en sortir les pépites jeux vidéo chères à leurs cœurs. Nul besoin d’être connoisseur, alors chaussez votre bon vieux casque et c’est ti-par.

LDDM 54Woop woop, revoilà les Démons du Midi, chargés à bloc par une fraîche et nouvelle collaboration qui les fait désormais cohabiter au micro comme au bureau. Pour fêter la nouvelle, ils vous proposent un bon gros jukebox bien foufou où se côtoient légendes du jeu vidéo sur PC, RPG de tous poils, jeux amateurs japonais, underdogs PS1 et pas mal d’actualités manquées.

Eh oui, vous l’avez peut-être remarqué : la périodicité mensuelle du podcast ne permet plus toujours d’essuyer proprement les vagues d’excellentes BO qui sortent chaque semaine et chaque mois. Soyez donc prévenus, ça va bourrer les actus et les rattrapages éhontés comme s’il n’y avait pas le moindre lendemain. Bonne écoute à tous, merci pour votre fidélité et au moins prochain, pour un épisode évidemment thématique.

Et comme chaque mois, vous retrouverez la tracklist complète dans les commentaires !

Vous devriez également aimer…

Commentaires
  1. Oh mon dieu ! La fin du podcast :rofl: Je crois qu’on a perdu l’équipe :smiley:

    Sinon, c’était super. Quelques découvertes pour ma part (“Sidewalk” :open_mouth:).

    Et puis alors c’est fou, après tant d’années, je viens seulement de voir une similitude entre la musique de Chrono Trigger et une de Dune. Il y a un instrument qui répète le même motif dans ces musiques mais à un rythme différent ! Je connais très bien ces deux musiques et c’est seulement aujourd’hui que j’ai eu un flash. Du coup, je mets le morceau de Dune ici :

  2. La tracklist :slight_smile:

    1 - Rocket Knight Adventures - Stage 1, Konami Kukeiha Club
    2 - Final Fantasy IX - Crossing the Knoll, Nobuo Uematsu
    3 - Soul Blade (Khan Super Session) - An Oath of The Sword, Masumi Ito
    4 - Rez - Wide Echoes < Area X >, Hydelic

    Actu 1 : DJ Max Respect - Divine Service, Electronic Boutique

    5 - Mystic Quest Legend - Battle Theme, Ryuji Sasai
    6 - Celeste - Confronting Myself, Lena Raine
    7 - Jade Cocoon - The Blue Cocoon Master, Kimitaka Matsumae
    8 - SIDEWALK - Main Theme, Charles Callet
    9 - Loaded - Prison Breakout, Neil Biggin

    L’interlude de l’invité : Stephen Rippy (Age of Empires 1, 2, Age of Mythology, Halo Wars) nous propose d’écouter Wander sur la BO d’Ultima 3 : Exodus

    10 - Ultima VI : The Falst Prophet - Ultima Theme, Kenneth W Arnold
    11 - Iconoclasts - Indoctrination, Joakim Sandberg
    12 - eXceed 3rd-JADE PENETRATE-BLACK PACKAGE - Wind Wings, Saitama Saisyu Heiki
    13 - Persona 5 - Layer Cake, Shoji Meguro

    Actu 2 : Where the water tastes like wine - Howl, Ryan Ike

    14 - Pit People - Main Theme, Patric Catani
    15 - Vermintide 2 - Escape & Panic, Jesper Kyd
    16 - Chrono Trigger - Corridors of Time, Yasunori Mitsuda
    17 - Gauntlet IV - Transparent Obstacle, Hitoshi Sakimoto

    Reprise du mois : Resurrections sur l’OST de Celeste, par Crimenoceros

  3. Salut les gars!

    C’est amusant comme “Indoctrination” me fait fort penser à un morceau de techno dégueulasse du début des années 90: Blue Alphabet - Cybertrance.
    Un plagiat je ne sais pas mais c’est fort inspiré tout de même non?

    PS: Très bon épisode comme toujours, c’est vraiment plaisant de vous écouter.

    Quentin.

  4. Excellent épisode encore une fois ! Marrant comme le morceau Howl de Where the water tastes like wine a un petit gout de Firefly :slight_smile:

  5. Salut les aminches de LDDM !
    J’avais jusqu’ici été (à de très rares exceptions près) un auditeur discret de votre émission, mais je ne peux pas m’empêcher plus longtemps de vous faire part d’un petit “feedback feels” !
    En effet, j’ai été pris ce matin d’un petit serrement de gorge des familles quand j’ai entendu que vous aviez intégré à la setlist du mois, entre deux habituelles-découvertes-trop-chouettes, une track de l’OST de Jade Cocoon (le premier jeu PS1 que j’aie eu à me farcir, encore minot, sur une console poussiéreuse topée en vide grenier, et que je n’ai pas vraiment su lâcher depuis).
    En brèfle et pour faire court, pour votre travail de pêcheurs de perles, provideurs d’ascenseurs émotionnels tout doux pourtant : merci infiniment !

7 autre(s) commentaires