Northgard : la bonne surprise qui ne vient pas du froid

Vous connaissez peut-être Shiro Games, ce studio bordelais derrière les sympathiques Evoland 1 et 2. Ces spécialistes de la nostalgie numérique ont décidé de passer la seconde et de sortir un titre beaucoup plus ambitieux avec Northgard. Un mélange de Civ, Settlers et Banished sauce Viking qui s’annonce plus que sexy pour les amateurs du genre !

Northgard Banner

Je vous avoue que je suis inquiet. Vu la qualité de cette version Early Access et l’addiction de notre Dr Saucisse pour ce genre de titre, on risque d’être obligé de le priver de PC pour sortir les prochains Ramène ta Science. Parce que Northgard, c’est le retour du syndrome « je joue encore 5 minutes, le temps de prendre le territoire à gauche, juste là, ça va aller vite ». Et paf, 3h après, on réalise que la journée suivante va être très brumeuse. La malédiction du « one more turn » en temps réel, c’est généralement bon signe !

Dès l’installation, on se dit que Shiro Games a décidé de faire plaisir aux joueurs : interface générale soignée et très lisible, menus agréables, musique parfaite pour ce type de gameplay… On va de bonnes surprises en bonnes surprises, et le trailer permet d’apprécier tout ça.

Si vous trouvez que ça ressemble à un Banished relooké Clash of Clans, vous n’aurez fondamentalement pas tort. Côté gameplay en revanche, on est dans de la gestion temps réel pur jus, avec un côté RTS, qui reste malheureusement assez basique. Le but ? Il est simplissime : dominer les tribus du coin, que ça soit par la force, la renommée, le commerce ou la sagesse. Point positif pour les amoureux de leur village : on peut continuer à jouer après une défaite ou une victoire.

Northgard Start

La carte est prédécoupée en territoires, qui ont tous leurs spécificités côté ressources mais aussi en nombres de bâtiments qu’on peut y construire. C’est parfois frustrant, mais ça oblige à gérer son développement de manière très optimisée. C’est même le maitre mot de Northgard. On n’a jamais beaucoup d’unités et il va falloir jongler avec pour garder ses sujets heureux et surtout vivants. Passer l’hiver, repousser les attaques de monstres et tribus adverses et trouver le temps de faire évoluer l’intellect de sa communauté. L’astuce, c’est qu’il est possible de faire changer de rôle une unité. Un bucheron peut donc devenir soldat en cas de besoin, un scout chargé d’explorer la carte peut être rappelé à la maison pour faire de la bière en urgence, histoire de faire oublier leurs problèmes à vos Vikings. Forcément, si vous oubliez de stocker de la nourriture pour l’hiver ou de la mettre à l’abri dans des silos contre les rats, ils seront moins contents de votre boulot…

Northgard Zoom 1

Northgard Zoom 2

Oui, je prends mes screenshots avec Greenshot. Mais je voulais surtout vous faire voir les niveaux de zoom Min / Max avec ces 2 images…

On se retrouve vite plongé dans cet univers, et les méninges chauffent pour faire en sorte que tout ce petit monde tourne comme une horloge parfaitement réglée. Early Access oblige, pour le moment il manque un mode campagne et le multijoueurs, qui pourraient donner une dimension AAA à ce « petit » titre indé, mais les menus laissent penser que c’est bel et bien au programme. Il faudrait aussi améliorer quelques points dans l’interface ou la gestion de l’IA pour que tout soit parfait. Mais à ce stade du développement et même si je ne suis pas fan du principe de l’Early Access, Northgard mérite largement ses 20 euros, et certainement plus du double si Shiro Games parvient à ficeler des campagnes solo intéressantes et un mode multi qui tient la route. Définitivement une bonne surprise, pleine de promesses.

Téléchargement : Steam.

Vous devriez également aimer…

Commentaires
  1. Personnellement, c'est ce qui pourrait m'attirer moi, j'ai pas forcement envie de me prendre la tete avec un RTS complexe et fouillé après une journée de boulot.

  2. J'ai testé (bon, j'ai une bonne dizaine d'heures en un weekend, j'avoue) et j'approuve.
    C'est pas du niveau de Banished niveau gestion ni d'un Wargame niveau RTS mais ce n'est pas pour me déplaire, les parties sont relativement courtes (comptez 2h pour une victoire par commerce, la plus facile) et la prise en main est assez rapide.

    Pour de l'early access, c'est vachement propre, mis à part un ou deux bugs de son, je n'ai pas eu de gros soucis.Il n'y a plus qu'à attendre le multi mais vous pouvez déjà foncer les loulous.

    Il n'y a qu'un seul truc que je regrette, c'est que, pour l'instant, les 3 clans disponibles ne diffèrent que par leur bonus, ça manque de différences plus flagrantes telles que des bâtiments spéciaux ou des unités uniques.

  3. Tout pareil comme Dr Wurst :slight_smile: J'espère (et je suppose) que le développement va apporter plus de variété dans les bâtiments et les unités.

    En tout cas, j'ai beaucoup apprécié jusqu'à maintenant. J'ai retrouvé une sorte feeling des premiers Settlers (pas des derniers opus qui étaient devenus bien trop bordéliques): les mécaniques sont assez simples mais pourtant tout peut très vite partir en couille...dernier exemple d'un conquête/capture de territoires trop rapide qui a foutu le boxon dans mon équilibre de ressources et failli me faire planter une victoire qui me tendait les bras.

  4. Mode multiiiiiii :heart:

  5. Ahhhhh ça va changer d'insulter le générateur de maps de merde en mode difficile sur les maps "large", maintenant on va pouvoir insulter ses potes quand on se fait steamroll après avoir foiré son early game :slight_smile:

8 autre(s) commentaires