Kaspersky lance son antivirus gratuit

L’annonce date d’il y a quelques jours à peine : le célèbre éditeur d’antivirus Kaspersky vient tout juste de lancer une version allégée et gratuite de son outil phare, baptisée Kaspersky Free. Sans contrepartie publicitaire ou autre intrusion pénible, il s’agit là sans doute d’une manière de se redorer le blason, bien entaché après des allégations de collusion avec les vilains espions russes.

Kaspersky FreeL’actualité n’a pas été tendre avec l’éditeur Kaspersky : depuis l’accession au pouvoir de Trump, les Etats-Unis vivent dans une paranoïa russe permanente. Pas facile donc pour un éditeur d’antivirus originaire du pays de tonton Putin de percer chez l’Oncle Sam. Surtout quand Bloomberg vous accuse de fricoter avec le FSB, le service secret russe…

Dans une ultime tentative de séduction, l’éditeur vient donc de lancer une toute nouvelle version de son moteur de détection de malware, n’embarquant que le strict minimum : scan de fichiers et emails, protection en temps réel de votre machine et mise en quarantaine.

Kaspersky Free

Pas d’options avancées comme dans la gamme payante (adieu le VPN ou le contrôle parental), mais vous savez quoi ? Moi, ça me va parfaitement. À une époque où l’antivirus embarqué de Windows est de plus en plus critiqué, je suis ravi de pouvoir tester un concurrent tout aussi gratos, surtout s’il n’est pas bardé de milliards de gadgets dont je n’ai que faire (et qui risquent de plomber la vélocité de ma machine).

Et du coup, je me suis dit que vous aussi… Kaspersky Free est disponible pour Windows en téléchargement à cette adresse. Et pour les anglophobes, une version complètement traduite en français devrait débarquer a priori début octobre.

Kaspersky Free planning

Source : Kaspersky

Vous devriez également aimer…

Commentaires
  1. Je n’ai pas creusé le sujet, c’est pour ça que je posais la question.

    Et si la DGA recommande de n’a pas l’utiliser, ça me suffit pour ne pas avoir envie de l’installer.
    (J’ai déjà tout filé à la NSA, je ne vais pas en plus nourrir le FSB.)

  2. Et pour donner mon avis, ma philosophie c’est de rester vanilla. Entre ceux qui gueulent quand LA BASE DE DONNEES VIRALE A ETE MISE A JOUR et ceux qui petent la securite de l’OS pour pouvoir rajouter leur securite a eux, j’ai fait mon choix.

    (et oui, je sais, ca vient d’un thread “Hacker news”, on fait mieux comme source. Il n’empeche)
    https://news.ycombinator.com/item?id=13489100

    D’ailleurs j’en profite pour faire la pub du site de Swift On Security pour tout ceux qui s’interessent un peu a la securite informatique, et surtout ceux qui voudraient un point d’entree pour s’interesser a la securite informatique, pour leurs machines persos, ou leur reseau, etc https://decentsecurity.com/

  3. Мы подтверждаем, что у него никогда не было проблем с нашим программным обеспечением.

    Подпись Владимира

  4. Dans tout ce que j’ai pu lire, c’est difficile de savoir où se situe le curseur entre ‘protectionnisme’ (c’est pas vraiment le terme que je cherche, mais on va dire que c’est l’idée), la mauvaise foi, la vérité, et le bullshit total.

    Que les ricains s’étonnent que Kaspersky puissent collaborer avec le FSB, c’est comme si les russes s’étonnaient que les GAFA collaborent avec la NSA ou le FBI. D’un côté comme de l’autre, ils n’aiment de toutes façons pas s’afficher avec les gouvernements, c’est mauvais pour le business.

    Du coup c’est difficile d’avoir des infos objectives… Dans tous les cas, et comme souvent pour l’utilisateur final, la confiance, on peut se la mettre au cul.

  5. Ce qui m’étonne c’est que cette supposée relation avec le kgb/fsb etait un des arguments de vente pour moi ! Savoir que le fondateur était un ancien du kgb conférait à ce produit un genre de military grade.
    C’était y a longtemps.
    Marketing is a bitch.

    Sur le fond de la remarque de @GloP suis assez d’accord. Seulement je trouve bizarre que la réponse prenne justement la forme d’une théorie du complot. Parce que les preuves j’en vois pas trop, même dans les articles linkés…

    Je dis pas que ça sent la lavande hein! Mais quand un produit pose de tels problèmes en terme de sécurité y a souvent plusieurs démonstrations convaincantes. Je pense à Android ou Windows…là, à part les révélations d’agences gouvernementales dont le gouvernement interdit par ailleurs de mentionner l’existence d’un réchauffement climatique, ça ne me fait pas penser que c’est le règne des lumières de la raison en ce moment.

    Me trompe sans doute.

59 autre(s) commentaires