Vendredisques : sélection du 16/06/2017

Cette semaine, je vous propose une matière sonore plutôt expérimentale. Trois groupes européens hors-normes, difficiles à ranger dans de jolis boites musicales, et qui n’ont jamais fait ce à quoi le public pouvait s’attendre. Bref, des musiciens qui n’aiment pas se répéter et qui refusent toute concession.

Can – Vitamin C
Spotify

Vous avez surement déjà entendu parler du Krautrock, ce terme inventé par la presse anglaise pour définir les groupes de rock allemand qui vont avoir du succès en dehors de leurs frontières dans les années 70. Bon, j’ai jamais trop aimé ce mot. Déjà, il met en lumière la condescendance des critiques british de l’époque envers l’Europe continentale (Kraut signifie « choux », ou choucroute). Et, surtout, il réunit toute une série de groupes qui n’ont pas grand-chose en commun. Difficile en effet de mettre dans le même sac les synthés hypnotiques de Tangerine Dream, la folie de Neu! ou les transes rythmiques de Can. Ces derniers, formés à Cologne à la fin des années 60, ont considérablement influencé la musique de la fin du vingtième siècle, des groupes new-wave et post-punk (Public Image, mais aussi plus tard, Radiohead) à de nombreux artistes electro. Je vous mets le lien du sublime titre Vitamin C, mais n’hésitez pas à vous plonger dans leur discographie, une véritable mine d’or qui n’a pas pris une ride. (ndFask : The Thief <3)

dDamage – Shex Savage
Facebook

dDamage, duo parisien formé des frères Hanak, pourraient bien être des enfants de Can, tant leur musique respire la liberté et le plaisir de l’expérimentation. Leur discographie est déjà bien fournie, et révèle de nombreuses facettes. Parfois plus hip hop, parfois plus electro, je vous conseille aussi d’aller vous relaxer avec leur très belle musique du film « Shimbô : Tu seras Sumo » (aux tonalités plus douces et ambiant) ou de vous réveiller avec leur EP « Made In England », dans lequel ils reprennent de manière dantesque quelques grands classiques du Heavy Metal britannique (Iron Maiden, Motorhead, etc.). Enfin, dDamage, c’est aussi un groupe à voir absolument sur scène, offrant des sets intenses et marquants. Ce pour quoi je vous ai rajouté le lien de leur Facebook, qui vous permettra de guetter leurs prestations live. Et si vous voulez pousser encore plus loin, vous pourrez aussi y trouver des pistes pour suivre les travaux solos des deux frangins, tout aussi intéressants.

Einstürzende Neubauten – Armenia
Site officiel

Depuis le début des années 80, le groupe berlinois de Blixa Bargeld a su traverser les époques sans jamais perdre son âme et son intensité. Comme dDamage, les allemands sont capables de la plus grande violence comme de plages harmoniques totalement sublimes. Et comme Can, ils ont fait le lien entre les musiques conceptuelles et le rock actuel. Neubauten a d’ailleurs la particularité d’utiliser toutes sortes d’objets du quotidien en plus des classiques guitares ou synthés : perceuses, marteaux, plaques de metal, ou instruments inventés et bricolés. Un son original pour une discographie d’une rare richesse et des concerts puissants. Si vous avez apprécié le titre Armenia, le mieux est d’attaquer avec leur « Greatest Hits », sorti en 2016, dont vous pouvez écouter des extraits via le lien ci-dessus. Et ensuite en découvrir plus sur les sites de streaming.

À la semaine prochaine pour une nouvelle sélection !

Vous devriez également aimer…

Commentaires
  1. j’avais raté ce vendredisque tient ::
    Can et le reste <3

  2. je spam le thread, ma préférée de CAN ^^

1 autre(s) commentaire