Radical Heights : le BR qui veut un bout du gâteau Fortnite

Que fait un éditeur dont le dernier jeu vient de se planter lamentablement ? Un Battle Royale bien sûr ! PUBG règne sur les ventes Steam avec un succès surprise que personne n’avait anticipé, qui a motivé Epic à sortir un mode BR pour son Fortnite qui coulait gentiment. C’est maintenant au tour du créateur du déjà très décédé LawBreakers de tenter sa chance. Sous la houlette de l’infatigable Cliff Bleszinski, Boss Key Productions balance donc sur Steam une version très (très) Early Access de Radical Heights. Un BR free-to-play avec une vue à la 3ème personne, une sorte d’enfant illégitime de Fortnite et H1Z1, qui serait venu au monde dans les années 80. Enfilez votre plus belle perruque de Hasselhoff, on va voir ce que ça donne.

Radical Heights 00004

La recherche intelligente d’Inoreader m’indique 50 news sur Radical Heights depuis hier. De quoi me forcer à lever le nez de mon boulot barbant de la semaine pour aller voir ce qui se passe avec ce titre gratuit en ”X-TREME Early Access”. Boss Key sait que son jeu est loin d’être terminé, mais semble vouloir occuper le terrain. Et rentrer du cash rapidement, car cette fois le jeu est publié sur fonds propres. Pas d’éditeur à la Nexon en embuscade dans un buisson, mais la prise de risque est réelle.

Précisons que Boss Key est loin d’être une mauvaise société. Si LawBreakers n’a jamais dépassé les 20 joueurs simultanés (estimation au doigt mouillé) c’est surtout parce qu’il s’est retrouvé coincé entre Overwatch et PUBG, avec un design horriblement générique. Pas parce que c’était totalement nul. En revanche, cette fois s’ils n’arrivent pas à se faire une place au soleil dans le monde impitoyable des BR, ça sera complètement de leur faute. Ils savent où ils mettent les pieds ! Cette précision faite, revenons sur ce Radical Heights intriguant.

Radical Heights 00001

CliffyB veut son chicken dinner

Commençons par se mettre dans l’ambiance avec le trailer officiel !

Je crois que le ton est donné. Musiques de Top Gun, design d’interface en gros pixels, look short / doudoune et mulet : pas de doute, les années 80 reviennent nous hanter.

La technique et le feeling du gameplay font penser à une sorte de parodie de H1Z1 avec un zeste de Fortnite, sans les constructions, évidemment. C’est nerveux, ça ne se prend pas au sérieux et on trouve une tonne de mini-jeux pour gagner du CASH (oui, en CAPS), le nerf de la guerre du titre. Pour vous et pour Boss Key. Ces brouzoufs virtuels permettent d’acheter armures, objets divers et munitions dans des distributeurs automatiques placés sur la map. À l’inverse, tout ce que vous ramassez dans le jeu est convertible en CASH. En prime, votre compte en banque est persistant : il permet aussi d’acheter des bidules cosmétiques (T-Shirts, etc.) entre deux parties pour bien customiser votre look 80’s. Mais attention, seuls les produits que vous aurez trouvés dans le jeu sont récupérables ainsi. Du coup, pendant une partie, vous pouvez équiper votre perso et stocker votre surplus de fric sur votre compte, via des ATM réparties sur la carte.

Il est évidemment possible de dépenser vos vrais euros pour acheter une monnaie virtuelle (les “rad gems”, no comment…) qui permet ensuite de se payer tout un tas d’objets cosmétiques (skins, etc.), exactement comme dans Fortnite.

Radical Heights 00002

Un cercle carré

L’univers “show TV loufoque” de RH offre pas mal de libertés à Boss Key. Le design des villes révèle que ce sont en fait des décors de cinoche avec parfois des façades sans rien derrière. Autre nouveauté, la carte est divisée en carrés. Au lieu d’avoir un cercle qui se réduit, des parties de la zone de jeu peuvent être verrouillées, bloc par bloc. Y compris en début de game ! Les développeurs peuvent donc varier les plaisirs, en groupant les joueurs sur deux zones distinctes de la map. Une fois qu’il ne reste qu’un vainqueur par groupe de 50, les deux zones sont connectées pour un duel final sans pitié, avec une mise en scène spéciale. Une idée encore à l’étape d’ébauche, mais que je trouve super intéressante vu l’univers du jeu, qui BIZARREMENT est parfaitement en adéquation avec le monde de l’eSport et du stream.

Radical Heights 00005

Inutile de tartiner plus de texte : foncez télécharger les 2,2 Go du jeu (le double est nécessaire à l’installation) et venez donner vos impressions en commentaire. C’est pété de bugs (logique), c’est en retard sur la concurrence, mais il y a peut-être quelque chose à sauver. Personnellement, j’ai surtout déjà une idée de qui dans notre communauté de pro-gamers (ahem) va faire n’importe quoi avec les BMX…

Radical Heights sur le Net

Vous devriez également aimer…

Commentaires
  1. ping @Spy entre deux leçons avec Rémy Julienne.

  2. Installé hier parce que la bande est en tilt de Miramar et des lootboxes, j’avoue que c’est pas mal pour une alpha torchée en 6 mois.

    J’aime bien l’idée de pouvoir acheter ce que tu veux avec ta thune, alors que Blue Balls te file des caisses à clef et se remplit les poches en te remplissant le fondement sur le marketplace Steam.

    C’est encore loin d’être 100% jouable, notamment sur la recherche d’amis mais je trouve que le potentiel est vraiment loin d’être à jeter à la poubelle comme le font pas mal.

    Oui c’est Dudebroland et Douchebag County, mais ça colle vachement bien à la personnalité de Cliffy B qui l’a toujours été. Y a vachement moins de pression et de try hard possible qu’un PUBG, la physique en l’état est déjà super rigolote mais propre, y a rien de sérieux dans les tenues et les moves (le roll est fabuleux), franchement, je mise pas du tout sur sa mort future en l’état comme pas mal de “gros sites”.

    Faudra qu’on aille faire du sexe entre bros à mulets mon bon Caf, ça va nous changer ! :smiley:

  3. Spy

    Ca à l’air dégueulasse mais je le prends pour la science, remplir le DD pour 15 jours et biensur les wheelings en bmx comme la si bien relevé Arkeon.

  4. Spy

    Héhé yep j’ai vu 'culé ! mais je te kiffe anyway :smiley:

12 autre(s) commentaires